Skip to Content
"Classico Nokoué" by LinaToRy, murmure entre deux cultures.

"Classico Nokoué" by LinaToRy, murmure entre deux cultures.

Avec la "Sonate au Clair de Lune" de Beethoven, LinaToRy nous emmène en voyage, sur les rives du Lac Nokoué au Bénin.

LinaToRy, son parcours

Story image

Née au Bénin, LinaToRy est une pianiste qui, du bout de ses doigts, aime embarquer ses auditeurs en voyage. Elle évolue depuis son jeune âge, dans un contexte culturel tridimensionnel, lui offrant un ancrage au Bénin, en France et en Italie, lui apportant ainsi une ouverture d’esprit toute particulière qui se ressent dans sa musique.

LinaToRy apprend le piano au Bénin, à l’âge de 5 ans, sous l’oeil bienveillant d’une religieuse italienne.  A l’âge de 8 ans, elle poursuit la musique en France dans un conservatoire municipal jusqu’à ses 14 ans. De cette formation musicale, c'est le Solfège qu’elle aura préféré, acquérant ainsi des bases de composition solides. Compositrice dans l’âme et avec l’oreille absolue, LinaToRy arrête le piano pour privilégier ses études sans savoir que l’eau dort et mûrit secrètement au fond d’elle. Elle arrête donc totalement le piano en 1976, mettant les touches de côté pendant près de 42 ans. Aujourd’hui en fin de carrière et installée entre Rome et Cotonou, LinaToRy décide de redonner une chance aux touches pour un répertoire plus moderne qui lui ressemblera davantage.

C’est dorénavant aguerrie aux techniques musicales, encadrée par un Maestro de musique italien que LinaToRy reprend la route des notes. Sous la baguette du Maestro, elle se ré-approprie des morceaux classiques, prend la tonalité qui lui vient et avance avec la mélodie. Ils passent ainsi un mois sur chaque morceau afin de trouver l’interprétation juste à la sensibilité de la pianiste, la ré-adaptation moderne et éclairée d’une partition classique. Ainsi, LinaToRy reprend les grands classiques avec sa vision du monde, instaurant alors un véritable dialogue culturel via la musique

Ce dialogue, elle le décline sous toutes ses formes en tentant de raconter des histoires en les remettant au goût du jour. Parmi ses histoires ? Celle du Bénin naturellement ! Dans ses morceaux, elle souhaite lier la réalité contemporaine, à ses origines africaines, en combinant subtilement tradition et monde moderne. La musique est pour elle un moyen d’exprimer ce ressenti de la nécessité d’échanger par le biais d’un langage universel afin d’atténuer les clivages intercontinentaux. 

C’est donc à Beethoven que LinaToRy a choisi ici de raconter son pays…

"Classico Nokoué", un dialogue culturel musical

“Sonate au clair de lune” est morceau qui a toujours résonné en LinaTory. Elle reprendra donc ce classique qui résonne en elle et répond à sa personnalité en le rebaptisant “Classico Nokoué”. Cette œuvre musicale traduit la globalisation actuelle de notre monde. Ainsi a-t-elle imaginé un dialogue culturel musical, entre le clavier du célèbre compositeur Ludwig van Beethoven et les percussions béninoises qui contribuent à son identité culturelle et musicale.

Pour ré-adapter Beethoven, il fallait pouvoir le défendre et l’écrire, c’est donc en nous offrant un réel tableau musical et métissé que la pianiste a pu justifier son choix. Elle décide alors d’embarquer le clavier de Beethoven sur les rives du Lac Nokoué pour lui faire découvrir de nouveaux paysages musicaux et sociaux. En arrivant au Bénin, c’est donc une véritable  cérémonie traditionnelle que va embrasser le clavier de Beethoven.

Rythmé comme dans une histoire où chaque personnage entre en scène, l’interprétation de LinaToRy nous invite en voyage au Bénin. Le clavier rencontrera chaque percussion une à une, dans le respect d’une cérémonie traditionnelle. En effet, au Bénin, chaque instrument de musique et son rythme sont associés à des contextes de socialisation précis. 

Durant la première partie, les instruments arrivent chacun leur tour. Le gong gémellaire est le premier instrument présenté. Dans une cérémonie officielle, les princesses sont toujours les premières à vous accueillir avec cette cloche en métal. On entend ensuite les hochets, puis le tamtam que l’on appelle aussi gangan. Le gangan est le messager du roi. Attention, on passe aux choses sérieuses. On n’entend plus que le gangan : asseyez-vous et taisez-vous, le Roi va parler. La deuxième partie, suite aux présentations officielles, est une entrée en dialogue. Un échange entre le piano et ces nouveaux instruments découverts. Les percussions sont en harmonie avec le clavier et se répondent dans une polyphonie culturelle. Ils se retirent ensuite un à un pour que le gangan ferme la cérémonie, laissant la dernière note au piano. Le clavier de Beethoven est venu faire ce voyage et repart avec le dernier mot, il referme le dialogue et remercie ainsi ses hôtes. 

Dans une véritable ode à la musique et dans ce qu’elle a de plus universelle, partez en voyage avec LinaToRy sur les rives du Lac Nokoué pour découvrir de nouvelles sonorités béninoises à travers un véritable tableau musical, conçu comme un échange et un partage avec ses auditeurs.

Christophe SOUSA
Christophe SOUSA Attaché de presse (musique)

 

 

A propos de Dooweet

Dooweet est une agence d'attachés de presse musique et de promotion musicale. Nous défendons les projets que nous aimons, avec une éthique sincère et un amour inconditionnel pour la culture.

Dooweet
9 rue Sainte-Croix
34000 Montpellier