Skip to Content
L G CLARK et Sébastien MONNERET présentent leur titre "Free of Mind"

L G CLARK et Sébastien MONNERET présentent leur titre "Free of Mind"

Les deux artistes se retrouvent au bout de 20 ans pour que ce projet voit enfin le jour.

A PROPOS DU SINGLE

LG Clark et Sébastien Monneret sont deux artistes ayant imaginé un titre ensemble il y a maintenant vingt ans. Oublié dans un tiroir, Free Of Mind n’aurait pas vu le jour sans le confinement. Sébastien, pianiste, producteur et compositeur devenu restaurateur. Confiné avec ses premières amours en mars dernier, il renoue avec ses maquettes en redécouvrant titres et créations du passé…

Il recontacte LG en juin 2020 pour lui proposer de relancer le projet Free of Mind… 20 ans après ! Telle une scène des Blues Brothers, le duo se reforme : « Avec plaisir buddy ! ». En six mois, la musique est retravaillée, la voix de LG CLARK enregistrée et le tout masterisé par Benjamin Savignoni du studio TRANSLAB MASTERING (Daft Punk, Vianney, Gims, The Avener…).

Story image

Ecoutez le sur les plateformes : Spotify et Apple Music

Bien que le titre ait été écrit il y a 20 ans, les paroles s’inscrivent plus que jamais dans l’actualité. Il s’agit tout simplement d’un hymne à la liberté, un appel au mouvement et à l’amour, faisant passer un message énergique, positif et fédérateur. Musicalement, l’ossature du morceau repose sur le trio basse, kick (grosse caisse) et caisse claire, traitée dans un esprit 80’s. Le chant et la mélodie viennent se poser sur ce trio, venant repeindre les murs d’une couleur résolument rétro. A la fois vintage et moderne, Free Of Mind s’est payé une seconde vie dont les échos sauront amadouer la scène actuelle.

Le pont (« come on everybody… » est un clin d’oeil aux speechs des DJ des années 80. Il s’en suit un passage énergique dans l’esprit Black Eyed Peas (« say we got, we got the motion now… ». Groovy, le refrain vous renvoie dans le passé dont le morceau est intrinsèquement imprégné. La voix de LG CLARK transperce le micro, mise en avant, elle vous embraque pour fouler enfin le dance floor à nouveau.

A PROPOS DE LG CLARK

LG Clark est un interprète, auteur et compositeur né en 1968 aux États-Unis. Fils d’une mère corse et d’un père québécois, l’artiste franco-américain arrive en France à l’adolescence après avoir grandit dans le Maryland, sous les influences musicales de Tom Jones, Joe Cocker, Santana et des Rolling Stones.

Alors qu’il multiplie plusieurs métiers, il devient “Clés d’Or” (concierge de grands hôtels et palaces dans les années 80) et partage ainsi au quotidien les anecdotes incroyables de grands artistes comme Serge Gainsbourg, Al Jarreau, Mickey Rourke et bien d’autres.

Plusieurs tournées dans le sud de la France lui feront découvrir la scène avant de se lancer dans l’organisation régulière de soirées au sein de nombreuses discothèques parisiennes. C’est ainsi qu’il tombe amoureux des ambiances “Dance” et en fait sa principale influence. En 2016, LG Clark gagne la finale nationale de Ma Ville a du Talent et redécouvre les joies de la scène, le début d’un parcours musical prometteur pour le chanteur au coffre envoutant.

Story image

C’est vers la fin des années 90 qu’il fait la rencontre du compositeur et arrangeur Sébastien Monneret, avec qui il développe plusieurs projets (adaptations diverses). Il lui propose déjà une première version de “Free of Mind”, titre sur lequel LG CLARK pose sa voix sur fond d’électro rétro. Ce morceau restera dans les tiroirs, mais pas leur Amitié.

Le confinement de l’année 2020, comme pour beaucoup d’artistes fut l’occasion de remettre la création à l’honneur. C’est donc en cette période d’introspection que les deux artistes se retrouvent et décident de ressortir “Free of Mind” du placard en scellant ainsi officiellement leur collaboration.

A PROPOS DE SEBASTIEN MONNERET

Sébastien Monneret est un auteur et compositeur membre de la Sacem. Aujourd’hui restaurateur mais aussi producteur indépendant, il consacre toute son énergie et son temps libre à sa passion : la musique. Inspiré par le rock, la funk, la pop, le jazz et la bossa nova, l’artiste puise son inspiration auprès des plus grands. Il oscillent entre Quincy Jones et Chopin, Debussy et Gainsbourg, Antonio Tom Jobim et Ray Charles, Steve Wonder et Schubert ou encore Brahms et Elton John. Vous l’aurez compris, les influences de Monneret sont nombreuses et lui ont appris beaucoup.

Né en 1974, le producteur autodidacte quitte les bancs “poussiéreux” du conservatoire pour se lancer seul dans la musique, sans solfège ni piano à la maison. Ayant pour seul instrument un clavier synthétiseur, le conservatoire avait jugé incompatible l’instrument avec une formation classique. C’est donc sans internet ni professeur qu’il décide d’apprivoiser les touches au gré d’ouvrages théoriques.

Story image

Se formant ainsi lui-même en écoutant les Beatles, Led Zeppelin, Elvis Presley ou encore les Doors, c’est à l’âge de 16 ans que Sébastien se lance seul dans le grand bain de la musique. Son père, guitariste et amateur de jazz lui ramène quelques feuillets de notations d'accords américains pour l’accompagner dans cette démarche téméraire.

A dix-huit ans, il intègre un groupe de rock et fait des reprises (Toto, Téléphone, Van Halen, etc). Il se produit dans des cafés concerts et les tremplins musicaux avant de prendre quelques cours de blues au piano pour parfaire son doigté. Parallèlement à sa passion, le musicien continue ses études en économétrie. C’est donc sur les bancs de la Fac qu’il fait la connaissance de Nicolas Le Clainche en cours de Droit commercial.

Ensemble, ils s’associent et écrivent des chansons. Lorsque le phénomène Boys band explose en 1996, Nicolas qui côtoyait le monde du “showbizz” connaissait un certain Daniel Moine (CEO du Label Baxter, filiale de Glem Production avec Gérard Louvin). Nicolas et Sébastien proposent donc leur projet et lancent le groupe Alliage. Victime des copinages du show-business, le titre de Sébastien est évincé, mais il eu tout de même l'occasion de co-réaliser les arrangements du titre Baila, double disque d’Or.

Essuyant les projets inachevés, il rencontre LG CLARK vers la fin des années 90 et réalisent ensemble une maquette du titre Free Of Mind qui séduit les auditeurs. Cette maquette ainsi que leurs projets tombent dans l'oubli avec la crise du disque de 2001. Les deux acolytes se perdent de vue pour ne se retrouver qu’en 2020. Après un EP et un album de pièces néoclassiques pour piano en 2019 et 2020 15 Nocturnia, Sébastien Monneret revient à la charge aux côtés de LG CLARK pour un morceau rétro et assumé, en hommage à cette liberté d’esprit qu’ils avaient commencé à imaginer il y a vingt ans.

Story image

Suivez les sur les réseaux sociaux :

LG CLARK : Facebook, Instagram Youtube, TikTok
Sébastien MONNERET :
Youtube  et Soundcloud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de Dooweet

Dooweet est une agence d'attachés de presse musique et de promotion musicale. Nous défendons les projets que nous aimons, avec une éthique sincère et un amour inconditionnel pour la culture.

Dooweet
9 rue Sainte-Croix
34000 Montpellier