Vik Kizzy, l'enfant terrible est de retour !

Le tout premier EP de Vik Kizzy n'est autre qu'un concentré de mélodies entêtantes portées par une voix envoutante. Entre textes plus sombres et intimes qui contrastent avec la dimension pop de cet EP, le projet alterne entre insouciance et gravité, présentant une électro-pop qui tend vers la pop-rock avant de finir par le rock.

QUI EST VIK KIZZY ?

Véritable Dorian Gray moderne, le nancéien Vik Kizzy ancre son style musical ​ au sein d'une « Dark Pop » hors du commun. Sa voix unique l'amène aux quarts de finale de The Voice Belgique en 2021, naviguant entre espoir et fatalité, lumière et ténèbres.

Aujourd'hui, s’il incarne si bien cette dualité, c'est parce qu’il puise son inspiration au sein de l’univers psychiatrique et carcéral, qu’il connaît bien. Mais c'est aussi dans le cinéma de genre qu'a baigné l'artiste depuis petit. Cette influence placée au cœur de son art l'invite à considérer la musique et l’image comme indissociables.

© J BARGES
 © J BARGES

Après des débuts précoces dans le cinéma, Vik Kizzy se tourne vers le stylisme, puis la musique parallèlement à ses études. Son crédo ? Étudier les comportements humains qui inspirent ses écrits. À partir de 2017, il se produit sur plusieurs scènes ouvertes parisiennes (Le Réservoir, l’Étage, La Manufacture chanson...) avant de se lancer dans la réalisation et l’écriture. Fin 2019, il sort un tout premier single intitulé Shower Song en hommage au film Psychose d’Hitchcock, diffusé sur plusieurs radios locales (NRJ Lorraine, Kit fm, Meuse fm, etc.), avec le comédien Alain Figlarz. Il poursuit avec trois nouveaux titres l’année suivante : All the night, If you say so et Cache-Cache, alternant français et anglais, dont il signe lui-même la réalisation des clips.

Nourri par des artistes comme Stanley Kubrick, David Bowie, Tim Burton, John Carpenter, Karl Lagerfeld, ou encore Mylène Farmer, Vik Kizzy distille une pop acidulée, soutenue par un timbre d’une puissante fragilité. La mélodie et la voix sont deux piliers centraux de son processus créatif.

UN EP INTIME OÙ SON ET IMAGE NE FONT QU'UN

Pour son premier EP, Vik Kizzy décide de raconter une histoire. Sous forme de film en plusieurs parties, il fait évoluer un personnage qui, au gré de ses péripéties, marquera le fil rouge de son œuvre. Si Vik a choisi un enfant comme personnage central, c'est avant tout pour contraster avec le monde adulte qui lui apparait souvent grave, injuste et angoissant. 

Nous suivons ainsi un très jeune garçon tentant de fuir la violence du quotidien au travers de fantasmes et de rêveries, dans lesquelles il devient enfin maître de son existence. Cela s'illustre notamment au sein des clips de "Check au Roi" et de "Pluie de sang", se répondant comme en miroir entre légèreté et mélancolie.

En grandissant, ce personnage, marqué par les sévices subis dans son enfance, évolue et tente par tous moyens de reprendre le contrôle d'une vie étiolée, décevante et frustrante. Pour ce faire, il fuit le réel, lui préférant le monde joyeux et coloré d'une enfance idéalisée, que l'on retrouve dans le clip de "Jouons", véritable hymne à l'insouciance et à la fête.

Le personnage s'enfoncera progressivement dans une forme de schizophrénie, clivant sa personnalité entre espoir et fatalité. Il cédera à ses pulsions destructrices et violentes dans les clips de "Let's Have Fun" et "Mr. Monster" (qui donne d'ailleurs son titre à l'EP), aux sonorités nettement plus électro-rock, et abordant la folie et les serial killers.

Au fil des clips et des morceaux, nous passons par toutes les émotions : tristesse, joie, espoir, peur ou effroi ; évolution incarnée par une pop penchant progressivement vers le rock à mesure de l'EP.

La détresse du personnage atteindra son paroxysme sur le titre "Immortels", ovni pop-rock abordant les angoisses adolescentes et le thème du suicide qui ont impacté directement la vie de l'artiste. Retrouvez donc dès le 12 janvier 2024 sur toutes les plateformes, le parcours compliqué d'un personnage tout en nuances, présenté avec empathie et sincérité.

 

 

Mia KRAITSOWITS

Mia KRAITSOWITS

Attachée de presse, Dooweet

 

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de Dooweet

Dooweet est une agence d'attachés de presse musique et de promotion musicale. Nous défendons les projets que nous aimons, avec une éthique sincère et un amour inconditionnel pour la culture.

Contact

9 rue Sainte-Croix 34000 Montpellier

04 72 53 57 86

[email protected]

dooweet.org